Intolérances alimentaires diagnostic

J’écris cet article aujourd’hui puisqu’avoir des intolérances alimentaires c’est se heurter à des difficultés. Des difficultés pour être diagnostiqué, des difficultés pour se faire comprendre et parfois même se faire entendre. Il faut déjà revoir son quotidien alors se heurter en plus aux incompréhensions c’est beaucoup ! Je vous invite également à consulter mon article Comment j’ai commencé à manger sans gluten, sans lactose ? Histoire de reprendre de l’énergie !

Je souhaite ici pointer du doigt ce qui ne fonctionne pas. Je ne suis pas protestataire, je ne cherche pas à désigner des coupables mais je veux aider les personnes qui sont intolérantes au gluten, au lactose, aux œufs… car j’ai connu ça et que beaucoup de personnes me racontent, elles aussi, des histoires qui vous mettrez, vous aussi hors de vous.

Diagnostiquer ses intolérances alimentaires

La première étape est le suivi médical. Il est essentiel de vous entourer du bon médecin. Je parle souvent du bon médecin et pour rappel c’est celui qui vous écoute et sans jugement.

Par exemple les phrases comme « prenez ce médicament à vie » n’est pas une solution et je vous encourage à prendre un second avis. Orientez-vous plutôt vers le bon médecin qui va vous poser les bonnes questions, vous conseiller de modifier votre alimentation ou encore vous prescrire une prise de sang pour diagnostiquer une intolérance au gluten, au lactose, aux œufs…

Bon le comble c’est lorsque l’on tente sur vous, petit cobaye, d’appliquer la théorie selon laquelle si le corps réagit c’est un problème psychologique ! Non c’est une case ou l’on est tenté de vous mettre si on ne comprend pas votre problème.

Ou encore il peut rechercher autre chose, je me souviens avoir arrêté de compter après le vingtième tube de sang prélevé au laboratoire. Nous recherchions si je n’avais pas été piqué par une vipère… un panel de chose mais aucune sur les intolérances.

Oui tous les médecins ne comprennent pas et oui à force de se heurter à la non compréhension les signaux s’aggravent. Fort heureusement le corps humain est bien fait et il se « répare » bien.

Ceci n’est pas une attaque envers le système médical mais j’essaie simplement de faire gagner du temps à des personnes.

Vivre un quotidien d’intolérant alimentaire

Gérer ses intolérances au restaurant

J’ai remarqué que lorsque l’on prévient que l’on a des intolérances alimentaires certains estiment que ce n’est pas grave. Si vous dites que vous êtes allergiques alors là vous serez pris en considération. Là aussi il y a un manque de compréhension. Beaucoup de personnes savent qu’une allergie alimentaire peut engendrer des conséquences assez graves. On ne voudrait pas avoir un client qui se met à gonfler au milieu du restaurant et avoir des problèmes… Avec un intolérant et bien beaucoup de personnes pensent pour vous que ce n’est pas grave !

Je me souviens qu’un jour l’entrée était une salade de chèvre chaud. Je demande donc au serveur s’il est possible de ne pas mettre de pain (donc du gluten) sous le fromage. Je vois arriver ma salade avec le pain et je questionne le serveur en lui rappelant notre « accord ». Il reprend l’assiette et je commence à manger. Je sens du croquant et je comprends que en cuisine dans le coup de feu, ils se sont dit on enlève le pain et ça repart en salle. ERREUR, il y a du gluten dans mon assiette : miettes, traces car le pain a touché la salade, le fromage…

Donc si vous souhaitez être tranquille, vous pouvez dire que vous avez une allergie alimentaire. Après si vous vous sentez d’engager la discussion au milieu du restaurant face à un serveur ou même au directeur ou au chef libre à vous ! D’ailleurs, les restaurants ou l’on m’accueille de manière compréhensive, on discute et on appelle le supérieur et bien j’y retourne. Puisque ces personnes posent des questions pour comprendre et font le maximum pour que ça se passe bien.

Alors je lance une bouteille à la mer, si vous ne savez pas posez des questions ! Sans jugement, une personne qui a des intolérances alimentaires est comme un autre client, il souhaite partager un bon moment.

Si vous avez des intolérances ou des allergies alimentaires, il est indispensable de prévenir le restaurant à la réservation ou avant de commander. En plus de prévoir, vous aurez un bon indice pour savoir si on va vous « gérer », vous intolérants alimentaires. Pour les personnes qui ont la maladie coeliaque, pensez à regarder sur internet s’il existe des restaurants 100% sans gluten, prés de chez vous.

Je me souviens d’un repas d’anniversaire donc menu unique ! Le menu unique quand on a une intolérance ou une allergie c’est un simple contournement ou une épreuve. Un contournement si d’un commun accord la viande proposée sera servie sans sauce tout simplement. Une épreuve quand, et pour revenir au repas d’anniversaire, le serveur m’a joué une pièce de théâtre au milieu du restaurant ! En parlant fort « mais comment allons-nous faire pour gérer une allergie en plein service… ». Là encore tout est question de communication et de compréhension. Je rajouterai aussi de discrétion ! (on n’est pas obligé de faire profiter tout le voisinage)

L’entourage

Famille et amis posent des questions qui ne sont pas toujours bienveillantes : « tu ne prends plus de lait mais tu vas voir tes os, tu vas manquer de calcium… ».

Famille, amis n’envoyez pas vos peurs ! Il y a différentes étapes : consultation médicale pour diagnostiquer ses intolérances, phase pratique c’est-à-dire évincer l’aliment et voir si les symptômes diminuent. Ensuite on refait le point avec son médecin.

Si vous souhaitez des astuces pour vous aider lorsque vous recevez ou êtes invité, consultez mon article Inviter et être invité quand on a une intolérance/allergie alimentaire.

Les enfants ayant des intolérances alimentaires

C’est un déchirement pour la maman car elle se demande comment son enfant va pouvoir vivre normalement ? Comment il va pouvoir mener sa vie ?

Toutes les choses simples deviennent source de questions : prévenir la cantine et veiller à ce que tout se passe bien. Prendre un goûter d’anniversaire chez un copain ou une copine, le gâteau d’anniversaire ne sera pas sans gluten ni sans œufs.

Comment va s’organiser la classe de neige ? la classe verte ?

Là aussi il faut s’armer d’une bonne dose de patience quand on n’a pas en face de soi des personnes ouvertes et qui comprennent le sujet. J’ai rencontré dernièrement une maman qui m’a parlé de ses mauvaises expériences. Elle perd beaucoup d’énergie à se battre juste pour que ses enfants aient une vie normale.

Gluten, lactose, développement des intolérances réel problème et pas effet de mode

Pour certains, le gluten est un effet de mode pour d’autres à cause d’une maladie coeliaque c’est vital.

Là encore il faut savoir faire la part des choses, certaines personnes sont véritablement malades si elle mange du gluten.

La non compréhension heurte à de l’intolérance et cela ne devrait pas être ainsi.

 

Alors je conclurai en disant que j’ai vu au cours de ces 5 dernières années beaucoup d’améliorations. Les restaurants mettent à disposition des cartes avec les allergènes, les étiquettes des produits sont plus claires et les produits sans gluten, sans lactose ou encore sans œufs se développent.

Je voudrai finir en vous disant que ceux qui ont la maladie coeliaque, ceux qui ont des intolérances au lait, au gluten, aux deux ! Aux nectarines, aux œufs … Sont des gens qui veulent vivre normalement. Le destin de beaucoup d’entre eux changent, ils publient des livres, ils ouvrent des e-shop, des restaurants sans gluten… Allez consulter mon article sur le salon de thé, les Demoiselles de Montpellier, pour découvrir Lélia.

Le mien aussi a changé. Notre combat, nos efforts, toute notre énergie apportent de la facilité dans le quotidien des personnes ayant des allergies et des intolérances alimentaires. Nous organisons la vie de demain, celle d’une société en changement.

On me questionne souvent sur ce que je fais. Non je ne suis pas médecin, je ne suis pas diététicienne mais j’aide les personnes à gérer une transition dans leur vie.

Pour recevoir mon guide GRATUIT pour bien vivre avec vos intolérances alimentaires et sans gluten, sans lait, sans œufs, il vous suffit de laisser votre email :

* En laissant votre email, vous acceptez de recevoir les nouvelles recettes, les nouveaux articles, informations environ toutes les 2 semaines. Vous acceptez ma politique de confidentialité disponible dans la partie Info (bas de page). Vous aurez la possibilité de vous désabonner en bas de chaque email.

Si vous souhaitez plus d’information sur le guide, c’est par ici


Découvrez mes autres articles pour vivre un quotidien sans gluten, sans lait, sans oeuf : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *